Star Trek : Étoiles brisées

Échos d'une gloire effacée

Echoes of a faded glory

Star date 45968.9 journal du chef médical

Nous venons de recevoir un ordre de mission provenant de Starbase 39. La colonie présente sur Valer 4 a détecté des énergies étranges provenant de Valer 6, une géante gazeuse inerte.

Le système Valer est proche de Harélia, une planète habitée par les Harélians, une race ayant évoluée en symbiose avec une partie de la flore locale. Les Harélians ont mis au point un système économique extrêmement complexe entrainant un suivi administratif et la mise en place de taxes afférentes aux coûts ainsi entrainés.

Valer 4 est une planète de classe M avec un gouvernement joint de la Fédération et des Harélians, avec un congrès de 50 officiers prenant des décisions par vote.
Le voyage jusqu’à Valer prenant plusieurs jours, après en avoir discuté avec le capitaine, je met en place des stages de formation aux premiers soins d’urgence pour les volontaires parmi le personnel affecté à la sécurité. Après tout, les premières minutes peuvent faire la différence entre la vie et la mort du patient.

Star date 45969.3 journal du chef médical

Une fois arrivés à proximité de Valer 6 (une géante gazeuse), nous rencontrons des difficultés à scanner la planète avec nos senseurs. Les résultats des senseurs nous montrent que de l’azote, de l’oxygène, de l’argon et de l’ozone sont concentrés dans une poche de gaz d’un km3 et demi dans la partie supérieure de l’atmosphère au niveau de l’équateur. Si cela est du à un phénomène naturel, c’est indéniablement très étrange.

Star date 45969.3 journal du chef médical, supplément

L’enseigne Hosaka est venu sur le pont en expliquant au capitaine qu’il aurait eu une vision d’un vaisseau romulien occulté dans une situation équivalente à la notre et que celui-ci aurait été détruit par une poche de gaz semblable à celle scannée sur Valer 6. Ce comportement laisse à penser à un semblant d’hystérie et d’anxiété poussée. Il faudra penser à parler au capitaine d’organiser une rencontre entre l’enseigne Hosaka et un conseiller lorsque nous serons à nouveau rattachés à une Starbase.

Suite à l’apparente hystérie de l’enseigne Hosaka, le capitaine décide de ne pas envoyer de sonde, de lever les boucliers et de passer en alerte jaune, tout en continuant à scanner la planète. Nous décelons des zones de méthaniers solides, conformément aux géantes gazeuses inertes de ce type, mais Valer 6 présente également des taux de radiations trois fois plus élevés que la normale.

Pendant que nous tentons d’en ressortir des conclusions, le Soyokaze semble être pris dans un rayon d’énergie semblable à un scan.

Alors que nous continuons à observer la situation, l’enseigne Hosaka commence à ressentir de la tristesse et un sentiment de malheur. Après quelques instants je commence également à ressentir les mêmes sentiments ce qui est particulièrement gênant. Alors que le capitaine ordonne de s’éloigner de la planète nous nous retrouvons pris dans un champ d’énergie inconnue. Je me vois obligé de prendre une dose de calmant afin de rester fonctionnel. Les scanners montrent une émission étrange à l’intérieur du pont, une forme de champ d’énergie qui serait à la fois physique et électromagnétique.

Le Lieutenant Serk et moi-même utilisons nos tricordeurs respectifs et découvrons plusieurs formes de vies à bord. Il s’agit de formes de proto-énergies, faites à la fois d’énergie et de matière, qui paraissent assez proches de formes de vie provenant du sub-espace. Après un scan effectué à ma demande par l’ordinateur afin d’identifier les sus-mentionnées formes de vie, nous ne détectons une à l’extérieur du pont, à l’instant même ou un membre d’équipage nous rejoint. Il explique avoir aperçu un romulien et fait un malaise. Il est hautement improbable qu’il eut effectivement s’agit d’un romulien. Je procède à un scan et emmène l’homme à l’infirmerie.

Star date 45969.3 journal du chef médical, supplément

Nous venons de passer en alerte rouge, alors que la poche de gaz identifiée sur Valer 6 est sortie de l’orbite et nous suit à une vitesse équivalente à la notre. L’enseigne Hosaka et moi-même émettons une hypothèse selon laquelle un vaisseau romulien aurait été dans une situation semblable à la notre par le passé, le vaisseau aurait péri et les émotions romuliennes auraient perdurés au sein de la manifestation gazeuse. Après avoir tenté de communiquer psychiquement avec l’entité gazeuse, l’enseigne Hosaka nous explique avoir pu identifier deux directives marquées chez elle : consommer de l’énergie et préserver la vie en absorbant les psychés des personnes à sa portée. Il semble percevoir des centaines de psychés enfermées dans la créature, certaines depuis très longtemps, et elles sont toutes dans un état de souffrance et de détresse psychique avancé.

L’enseigne Hosaka m’envoie les sentiments de la créature afin de me permettre de jauger de la situation. Mon détachement, peut-être aidé par la médicamentation, me permet de déceler que la créature gazeuse est une forme de vie animale, sans une conscience réellement prononcée ni réelle possibilité de communication. Par contre, étant doués d’une intelligence nettement plus prononcée, il nous est possible de la piéger. Nous faisons un saut warp pour la semer et la créature semble s’arrêter. Nous préparons une zone facilement largable où nous pourrions téléporter une partie (environ 1 cm3) de la créature afin de pouvoir l’étudier.

Star date 45969.3 journal du chef médical, supplément

La tentative d’étudier la créature est un échec. Le Chef O’Brillant a brillamment réussi à téléporter une partie de la créature dans notre laboratoire de fortune, mais suite à une explosion, doit être traité pour des brûlures aux second et troisième degrés, diverses contusions ainsi qu’une commotion cérébrale. Une fois séparés de la créature, les gaz sont redevenus inertes. De plus, la créature s’est remise en mouvement et semble se diriger vers Valer 4 et devrait rejoindre la planète d’ici six heures.

Suite à ma demande, le capitaine se décide à prévenir le gouvernement joint de Valer 4, ne serait-ce que par courtoisie. Il leur soumet également la possibilité de couper l’ensemble de leurs sources d’énergies afin de ralentir, voir d’arrêter la créature.

L’enseigne Hosaka, en remontant les informations en utilisant les autorisations du capitaine puisque les siennes ont visiblement été bloquées concernant les activités romuliennes, explique que le croiseur D’deridex, ancien vaisseau romulien de classe Tellus, aurait disparu à proximité de Valer 6 il y a presque deux siècles en testant un système d’occultation.

Je crée un composé chimique afin de détruire les gaz composant la créature en dernier recours, le lieutenant Nakamura nous démontre que les derniers relevés prouvent que la créature n’est pas dépendante de ce mélange de gaz, et qu’il nous serait impossible de la détruire ainsi.
Le Lieutenant Serk émet la possibilité d’un champ d’antimatière, et je relève la possibilité d’utiliser une torpille à photon pour déclencher un tel champ. Nous lançons donc une torpille ce qui impacte la créature. Toutefois, après analyse des résultats, le Lieutenant Nakamura estime qu’il faudrait l’explosion simultanée d’environ 200 torpilles pour détruire la créature.

Nous créons donc un piège, disposant 200 torpilles sur la trajectoire de la créature, et décidons d’utiliser une navette pour l’aiguiller sur le piège. Lorsque l’ensemble des tropilles sera contenu dans la poche de gaz, nous lancerons une dernière torpille afin de déclencher l’explosion. Tout semble marcher conformément au plan, la navette dirigeant la créature et nous ouvrons le feu pour que la torpille lancée arrive à destination au moment parfait.

Pourtant une fois la torpille lancée, la créature fait demi tour, nous obligeant à détruire la torpille avant qu’elle n’arrive à destination afin de ne pas détruire notre piège. Il apparait que la créature est suffisamment sensible à l’antimatière pour la déceler dans les torpilles, voir même dans les réacteurs de la navette. Nous décidons donc d’utiliser du plasma pour attirer la créature. Nous enfermons donc le plasma dans des champs de force, afin de le diriger vers notre piège sans mettre en danger les torpilles, et utilisons le déflecteur pour manipuler le plasma afin de masquer les torpilles.

Heureusement, Valer 4 coupe toutes se sources d’énergie à ce moment là, nous permettant de mettre notre manœuvre en place et de rendre le plasma comme la seule source d’énergie intéressante pour la créature.

Lorsque l’explosion a lieu, nous étions trop près et nous souffrons de l’onde de choc, détruisant notre bouclier et nous obligeant à traiter un certain nombre de légères contusions. Pourtant, la perte la plus dramatique est celle de la créature, forme de vie unique sacrifiée pour protéger des centaines de vies innocentes.

Comments

FenrisLoup

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.