Star Trek : Étoiles brisées

Un goût de cendres

Étoiles brisées #3

Carnets de bord du capitaine Pike, USS Sakarya.
Date Stellaire 53673.9

Près de deux mois se sont écoulés depuis ma nomination à la tête de l’USS Sakarya. Après avoir subi le baptême du feu lors de notre mission dans le secteur Tynari, l’équipage a continué sa période de prise en main pour les nouveaux membres et de perfectionnement sous ma direction -pour ceux déjà présents.

Etant affectés aux abords de la Zone Neutre, mon savoir tactique sur les romuliens constitue un avantage que j’entreprends de transmettre à mon équipage.

Je constate avec satisfaction que notre pilote, le S.Lt. Trax s’est perfectionnée dans le même temps aux commandes de notre navire. Dans le même temps, l’officier tactique Prin Ajar a du s’absenter sur Bajor, laissant son poste au Lt. Meng.

C’est dans ces conditions qu’après avoir informé le Lt.Trax de calculer un cap 048 pour rejoindre les abords de la Zone Neutre à vitesse de distorsion 6, je fais une annonce générale à l’équipage :

« Les bases de surveillances de la Fédération EO34 et EO42 aux abords de la Zone Neutre ont détecté des émissions inhabituelles dans le sub-espace de la nébuleuse Devari. Starfleet Command suspecte des dissidents au sein de l’armée impériale romulienne de mener des tests d’armes isolityques. Cela va à l’encontre des traités signés par les puissances majeures. Notre mission consiste à mener une surveillance de la nébuleuse pour infirmer ou non, ces tests illégaux. Les communications dans la nébuleuse seront grandement perturbées, nous obligeons à agir par nous-mêmes et sans soutien. A vos postes »

Je fais lancer une alerte jaune sans bouclier jusqu’à ce que nous soyons proches de la zone d’arrivée. Réunissant l’équipe de commandement, nous définissons les hypothèses, stratégies et risques qui nous attendent.

L’expérience de mes subordonnées, acquises durant notre affectation sur l’USS Soyokaze et de la guerre avec le Dominion, se révèle des plus efficaces :

- Le Lt.Cmdr Serk configure les senseurs pour détecter des émissions isolytiques. J’émets la demande pour être capable de repérer un oiseau de guerre romulien au moment où il se désocculte, mais notre technologie ne le permet pas.

- Le Lt.Cmdr Sion Hozaka vérifie les rapports sur les mouvements romuliens détectés aux abords et dans la Zone Neutre. Aucun mouvement récent ou proche de la nébuleuse n’a été repéré.

- Le Commander Elcarth prépare l’infirmerie pour une situation de combat avec de nombreux blessés et des vaccins contre les radiations dont notre équipage pourrait souffrir en étant exposé aux radiations isolytiques.

- Le Lt. Moglax s’attaque a reconfigurer nos écrans pour nous protéger des effets des armes isolytiques. Son remarquable travail nous permettra de basculer d’une configuration classique à celle-ci en moins de cinq secondes,

- Le Lt.Meng, en charge de la tactique, s’attaque à repérer des torpilles isolytiques passives et être en mesure de les détruire avant qu’elles n’explosent et déchirent le sub-espace. Il me garantit que nous serons en mesure de les désintégrer dès leur lancement.

Par ailleurs, je demande à mon équipe des solutions pour être en mesure de contrer ce type d’arme (leurre, contre-mesure, etc.), mais la connaissance de la Fédération est des plus minces. Il semblerait que l’USS Enterprise ait été confronté récemment à cette arme, mais le rapport est classifié pour l’instant.

Malgré les demandes répétées d’Hozaka et de Meng, je refuse pour l’instant de passer en alerte rouge : Notre mission est une reconnaissance.

Arrivant en bordure de la Zone Neutre, Serk lance les scanners passifs. Aucune activité inhabituelle n’est détectée, mais un astéroïde de classe D est repéré, rayonnant une signature ionique étrange. Celle-ci est similaire aux vaisseaux occultés.

Nous passons en alerte rouge et nous franchissons la Zone Neutre en direction de cet astéroïde, sur mon ordre, à distorsion 9.

A proximité de cette gigantesque roche, Hozaka ne détecte aucune forme de vie dedans. Serk détecte des ondes gravimétriques, qui correspondent aux armes isolytiques. La configuration des boucliers est activée immédiatement. Meng préconise un tir sur l’astéroïde pour voir comment réagit l’astéroïde

Nous détectons que l’astéroïde perd de sa masse à chaque instant, sou l’effet de l’étrange signature ionique.

L’analyse poussée des senseurs met en évidence des particules de chronitrons et de verterons. Serk identifie ces particules comme accompagnant des failles temporelles et lance une alarme ! Le Lt. Trax effectue une manœuvre d’évasion en urgence.

Le Sakarya subit une onde puissante de plein fouet qui provoque des dégâts dans tout le navire, mais de façon modérée. Nos senseurs nous signalent l’apparition d’un navire à travers la faille temporelle qui vient de se manifester : un navire ancien de la Fédération, immatriculé NCC0258.

Il s’agit de l’USS Erebus, vaisseau d’exploration de la classe Kelvin, lancé en 2233 et porté disparu en 2250, dans ce secteur. L’équipage se compose de 618 membres.

Les premiers relevés indiquent que le navire est mal en point et subit le même phénomène qui affecte l’astéroïde : L’Erebus se désintègre progressivement.

Baissant nos boucliers, nous entreprenons de téléporter l’équipage en zone de stockage, sous champ de force. Le Lt.Cmdr Hozaka dirige l’opération, sous la surveillance d’un détachement de la sécurité. Notre capacité n’étant pas suffisante pour accueillir tout l’équipage de l’Erebus, le Lt Meng préconise d’héberger le surplus dans les capsules de sauvetage. Si l’idée semble bonne, je ne peux l’accepter car elle mettrait en difficulté l’évacuation de tout mon équipage.

Sur la sollicitation du Lt.Cmdr Serk, la pilote met le cap en impulsion hors de la zone d’influence de la faille. Nous tractons dans le même temps l’Erebus.

Le capitaine Franklin de l’Erebus accepte mal au départ notre intervention. Il souhaite remonter au bord de son vaisseau pour mener des réparations. Craignant pour la vie de son équipage du fait des perturbations temporelles, je m’y refuse pour l’instant. Le Lt Meng renforce mon propos en rappelant que notre navire disposant de la plus grande capacité d’hébergement nous rend décisionnaire.

Des tests sur notre navire révèlent que nous subissons le même phénomène, mais sur un ratio moins important. Une solution temporaire consisterait à utiliser notre faisceau tracteur sur l’Erebus pour augmenter artificiellement sa masse. En réparant le faisceau du vaisseau du capitaine Franklin, la même chose pourrait réduire les effets que nous subissons.

Des tests via des tachyons sont tentés pour neutraliser les effets des chronitrons et verterons. Malheureusement, les objets affectés se désintègrent. Une tentative via les téléporteurs de corriger la désintégration temporelle échoue aussi.

Les effets de l’«effet Erebus» se manifestent à notre bord : Serk et Moglax souffrant de maux de tête inexpliqués, se rendent à l’infirmerie. Elcarth confirme qu’ils subissent une désintégration progressive temporelle.

Serk confirme que l’astéroïde et le vaisseau proviennent de la même époque. Il lance une sonde pour repérer les paramètres détectés (chronitrons, verterons, ionisation), mais sans plus de succès.

Hozaka parvient à mettre en évidence une fréquence particulière qui touche toute la matière.

Poursuivant ses recherches, le Lt.Cmdr Serk se rappelle d’un rapport de l’USS Enterprise commandé par le capitaine Picard ayant été confronté à une zone d’intersections multidimensionnelles. Il nous est nécessaire de quitter la zone d’influence de la faille, mais en vitesse d’impulsion, cela s’avère impossible.

Un vaisseau de guerre romulien se désocculte à distance de tir. Son capitaine, croit que nous sommes en train de mener des tests illégaux sur des armes isolytiques. Je lui indique que nous menons une mission de sauvetage. Pour prouver notre bonne fois, j’autorise un scan de notre navire en baissant nos boucliers, malgré l’inquiétude de mon chef de la sécurité et du chef tactique.

Mais ma connaissance des romuliens me conforte dans mes choix. Mon numéro 1 tente une médiation diplomatique. Moglax reconfigure les écrans pour qu’ils soient opérationnels contre les armes classiques. Je dissuade un scan actif du navire romulien, pour éviter toute interprétation hostile à notre égard. Nous transmettons nos dossiers sur l’affaire pour prouver notre bonne fois.

Le capitaine Tarus, qui dirige l’oiseau de guerre romulien, est connu par Hozaka, dans le cadre d’échanges passés. C’est un officier qui respectera ses ordres à la règle. Il ne prendra aucun risque quand à déclencher un combat. Après quelques échanges verbaux, l’officier nous donne une heure pour terminer notre action au sein de la Zone Neutre.

Le temps nous manque pour trouver un moyen de renvoyer l’Erebus et son équipage à leur époque.

L’analyse poussée de l’astéroïde révèle un trait faible pourcentage de silithium, qui pourrait servir-en étant vaporisé à la fréquence ionique constatée-à exciter la faille via notre déflecteur. Le Lt. Moglax s’affaire dans l’urgence à configurer le déflecteur pour émettre la fréquence d’ionisation sur l’harmonique de l’atome de silithium. Un détachement est envoyé sur l’Erebus s’active pour effectuer des réparations sommaires.

Serk et Hozaka subissent de nouvelles blessures en étant exposés au phénomène temporel.

Les opérations aboutissants, nous renvoyons l’équipage de l’Erebus à son bord et préparons les actions visant à son départ. Mais le délai fixé est dépassé : le capitaine Tarus nous contacte et malgré nos explications, il place son appareil en position de combat.

Alors que notre déflecteur est en train d’exciter la faille temporelle pour renvoyer l’Erebus à son époque, nous lançons un message vers les romuliens pour qu’ils s’éloignent de la zone, alors que nous levons nos boucliers.

Nous recevons un message du capitaine Taurus, nous accusant de mener des tests sur des armes isolytiques.

Son navire lance un premier tir de sommation en direction de l’Erebus. Je fais interposer notre navire pour gêner le tir. Je lance une communication ouverte vers mon homologue romulien en réitérant le but purement humanitaire de notre tentative.

Le deuxième tir de sommation est brillamment esquiver par notre pilote. Je réaffirme que toute attaque contre notre navire entrainera une riposte de notre part. L’oiseau de guerre corrige sa trajectoire, nous donnant l’occasion de renvoyer

La faille s’ouvre, nous délivrant une décharge énergétique qui nous frappe de plein fouet.

Le Lt.Meng réussit avec brio sa tactique de fronde gravitationnelle avec notre déflecteur pour lancer l’USS Erebus dans la faille. Celui-ci disparait dedans qui se referme derrière-lui.

Touché par la décharge énergétique, l’oiseau de guerre s’occulte pour nous attaquer. Nous lançons un message ouvert signifiant le succès de notre mission de secours. Dans le même temps, Moglax reconfigure en urgence notre déflecteur pour nous permettre d’utiliser notre système de distorsion.

Nous quittons la Zone Neutre à vitesse de distorsion 9 pour rejoindre l’espace de la Fédération.
Les rapports de l’Erebus montrent que plusieurs membres d’équipage sont décédés au cours du retour dans leur époque.

Comments

FenrisLoup

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.